Qu'est-ce que l'oncogériatrie ?

L'oncogériatrie : "c'est la prise en charge adaptée des personnes âgées atteintes de cancer. Ces personnes ont besoin de traitements adaptés et de soins particuliers."

Ce terme récent a été créé pour nommer les actions et études transversales menées par des équipes de professionnels, qui ont pris conscience des besoins spécifiques des personnes âgées atteintes d’un cancer. Cette démarche demande une réflexion pluridisciplinaire et multi professionnelle. Les oncologues ont constaté l’importance que représente l’évaluation gériatrique lors de la mise en place d’un protocole de soin chez une personne âgée (plus de 75 ans). 

Parallèlement, les gériatres ont perçu l’importance d’utiliser l’expertise acquise en gériatrie pour le traitement du cancer chez une personne âgée. Peu à peu des collaborations régulières se sont mises en place et des équipes d’oncogériatrie se sont formées. 

La maîtrise des traitements oncologiques par ces gériatres et leur connaissance des spécificités de la prise en charge des personnes âgées ont donc permis d'apporter un autre regard sur les propositions thérapeutiques faites par l'oncologue aux patients âgés. Cette collaboration permet d'optimiser la qualité de la prise en charge.

Contexte sociologique

En France, l’épidémiologie indique l’accroissement de la part des personnes âgées dans la population. Ce phénomène appelé à s’amplifier dans les prochaines décennies, fait de la prise en charge de ces personnes un enjeu majeur de société. Le principal défi de notre système social et de notre système de santé sera donc l'allongement de la durée de vie et d'aider à mieux vieillir.

En une centaine d'années, l'espérance de vie est passée (hommes et femmes confondus) de 40 à 78 ans.
 

Selon Laurent Toulemon, directeur de recherches (Ined) : "Nous serons en France environ 70 millions d'habitants en 2050 et le nombre de personnes âgées de plus de 60 ans va passer de 12 millions aujourd'hui à 22 millions en 2050. Les seniors représentaient déjà près de 21 % de la population en 2005 et seront vraisemblablement plus de 31 % en 2050."

 

Dans le domaine de la cancérologie, 60% des nouveaux cas et plus de 70 % des décès par cancer surviennent au-delà de 65 ans. 

Diffuser les connaissances en oncogériatrie est donc devenu indispensable compte tenu de l’évolution démographique.

Plans cancer

Le plan cancer 2014-2019 consacre une action particuliaire Action 2.16 : Améliorer la prise en charge des personnes âgées atteintes de cancer et la prise en compte de leurs besoins spécifiques. "Les UCOG doivent avoir un rôle de diffusion des bonnes pratiques dans une perspective d’homogénéisation régionale, mais aussi un rôle dans la recherche et la formation des professionnels.

 

 

 


 

Il est nécessaire également d’évaluer les résultats obtenus par ces unités en termes de modifications des pratiques et notamment en termes de diffusion de l’outil « oncodage » (Plan cancer 2009-2013). Le plan cancer 2009-2013 consacre une action particulière à l'oncogériatrie : Améliorer la prise en charge des personnes âgées atteintes de cancer (Action 23.4). L'oncogériatrie est également concernée par l'action 4.2 qui vise notamment à augmenter le nombre d'inclusions des personnes âgées de plus de 75 ans dans des esais cliniques en cancérologie.

 

 

 


 

 

 
 

Qu'est ce qu'une évaluation oncogériatrique ?

Cette évaluation permet d'apprécier l'état fonctionnel d'un patient, son degré d'indépendance dans les gestes et activités de la vie quotidienne, son état psychique (humeur, anxiété), cognitif et son état de nutrition. Elle apprécie également l'équilibre du patient, par des tests simples et recherche la notion de chutes.

 

Les antécédents 

du patient

et ses pathologies en cours sont également colligés, de même que les traitements pris par le patient, afin de rechercher d'éventuelles interactions, précautions d'emploi, ou contre-indications au traitement du cancer

L'environnement social 

du patient

est également apprécié par les personnes de son entourage (conjoints, enfants, amis) susceptibles de l'aider dans la vie quotidienne et pendant la période de traitement de la pathologie tumorale.

L'évaluation oncogériatrique est le plus souvent réalisée par un oncogériatre, qui est un gériatre ayant une formation spécifique en oncologie, elle peut également être réalisée par un oncologue ayant une formation en gériatrie, ou par un gériatre. Elle est souvent complétée par l'intervention d'une IDE, d'une assistante sociale, parfois d'une diététicienne voire d'un kinésithérapeute. Ainsi le médecin gériatre pourra aider le médecin oncologue dans la décision thérapeutique en adaptant le traitement en fonction de l'age fonctionnel du patient déterminé par le gériatre. Dans tous les cas, l'oncologue et le gériatre collaborent ensemble pour le patient afin de décider et entreprendre un traitement du cancer le plus adapté à sa pathologie, et à sa fragilité éventuelle, en tenant compte de sa volonté et de son avis.

En Pays de la Loire, l’UCOGpl et les professionnels ont construit des outils pour l'évaluation oncogériatrique :