QU’EST-CE QUE L’ONCOPEDIATRIE ?

Le cancer de l'enfant

 

2500 nouveaux cas de cancers chez l’enfant (moins de 18 ans) sont diagnostiqués chaque année en France :

  • la moitié chez l’enfant de moins de 5 ans

  • 700 chez les jeunes de 15 à 18 ans

Ce qui représente moins de 1 % des nouveaux cas de cancers.

Les traitements

Des progrès considérables ont été enregistrés au cours des dernières décennies, essentiellement dus à :

L’association de chimiothérapies de plus en plus efficaces

Des collaborations entre différents spécialistes impliqués dans la prise en charge thérapeutique spécifique

L’émergence de thérapies

ciblées

Cinq ans après leur diagnostic, 80 % de ces jeunes patients seront considérés comme guéris. Ce taux global de guérison est très différent selon le type de cancer et son étendue au moment du diagnostic.

Les défis de l’oncohématologie pédiatrique

Les tumeurs malignes observées chez les enfants, en plus d’être relativement rares,  sont le plus souvent très différentes de celles dont souffrent les adultes, ce qui impose une prise en charge spécifique au sein d’un environnement adéquat.

Certaines formes de cancers sont spécifiques à l’enfant et inversement, la plupart des cancers de l’adulte n’existent pas chez l’enfant.

Il existe une soixantaine de types de cancers chez l’enfant de la naissance à l’adolescence, la pathologie cancéreuse peut toucher tous les organes.

L’enfant n’est pas un adulte en miniature mais un organisme en croissance, d’où l’attention apportée aux risques de séquelles

Ces spécificités  conduisent à une centralisation des soins sur  des centres de référence régionaux (CHU de Nantes et CHU d’Angers pour la région Pays de Loire).

Le plan Cancer

Dans le plan cancer 3 (2014-2019) une attention particulière est portée sur l’organisation des prises en charges complexes ou spécifiques comme celles des enfants, adolescents, personnes âgées, ou des cancers rares.

 

Un travail est mené sur certains axes développés par le plan cancer 3 au niveau interrégional, par  l’organisation interrégionale de recours en oncologie pédiatrique du Grand Ouest (GOCE). Parmi ces axes nous retrouvons les RCP (Réunions de concertation pluriprofessionnelles , le PPS (programme personnalisé de soin), le suivi à long terme des patients, la scolarité …).

 

En complémentarité avec ce travail, le réseau régional a porté ses efforts sur certains axes, au plus près du parcours de l’enfant et de sa famille. Parmi ces axes de travail nous retrouvons la lisibilité de l’offre de soins, l’annonce en oncologie pédiatrique, le soutien à l’organisation autour des centres de phases précoces dédiés aux cancers pédiatrique.